Elles ont fondé SUPERBE, une marque de culotte.

Samedi 2 juin, à l'occasion de notre deuxième événement à la Scrunchie room on a invité Superbe Paris . On a repéré cette marque sur Instagram il y a quelques mois et elle nous a tapé dans l'oeil : une communication énergique et décalée mais surtout des culottes waouh (velours, glitter, sequins...). On a voulu en savoir plus sur les entrepreneuses qui se cachent derrière. 

 

 

Pouvez vous présenter le concept de Superbe Paris en quelques mots ?

Superbe, c’est l'ambition de proposer aux femmes d’aujourd’hui des culottes qui correspondent à leurs besoins et à leurs envies. Des sous-vêtements confortables et sexy.
On a commencé avec 3 collections, qui s’attachent à représenter les moments de vie des femmes : l’amour, le quotidien, la fête. On donne à chaque culotte un univers, parce qu’on a envie de montrer la diversité de la femme
, son excentricité, sa beauté et sa folie, mais surtout sa vraie vie.
Du coup on shoot les culottes portées par des vraies filles, dans la rue, dans la chambre, dans des lieux de vie et de fête, qu'on fréquente nous-même.
 

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans la culotte ?

Parce qu’après 100 ans d’existence (oui, 100 ans que la culotte existe), il fallait bien la ré-inventer ! On s’est regardées dans le miroir et on s’est demandées comment on les aimerait, nos sous-vêtements. On n'a pas trouvé ce qu’on cherchait sur le marché, alors on s’est lancées. La mode, la féminité, le graphisme, la photo sont des sujets qui nous ont toujours passionnées, on a simplement trouvé comment réunir tout ça et en faire un vrai projet professionnel.
 

Qui se cache derrière superbe ? Comment vous êtes-vous rencontrées ? Quel est le parcours de chacune d'entre vous ? Qu'est-ce qui vous a décidé à vous lancer ? Un élément déclencheur ?

Superbe c’est Mélanie Daries, la fondatrice/créatrice, qui s’associe à Sonia Taboubi-Béji et à Margaux Schmit. On a toutes un background un peu commun dans la communication.
À la base, Margaux est directrice artistique freelance, Sonia est directrice de clientèle en agence et Mélanie chef de projet web. Je dis bien à la base, car aujourd’hui on partage toutes les tâches qui incombent à la création et au développement d’une société.
La base du projet, c’est Mélanie qui se lance dans cette aventure folle avec quasi aucune connaissance du monde de la mode ni de l’entrepreneuriat, mais plein d'idées, un appétit insatiable et sans doute un peu d’inconscience️. Après quelques années dans la com, elle tourne en rond dans son agence et elle sait que la seule chose qui la fera vibrer, c’est d’arriver à sortir ses idées de sa tête pour les réaliser, et de créer de ses propres mains. 
Elle s’entoure ensuite de gens (de talent !) qui vont lui permettre de concrétiser son projet avant de rassembler ses deux acolytes autour de Superbe.

Selon vous, quelles sont les plus grosses difficultés que vous rencontrez dans votre quotidien ? Qu'est-ce qui vous aide à les dépasser ?

Chaque jour est un nouveau défi ! Lancer sa marque nécessite d’avoir de bonnes connaissances dans pas mal de domaines, des connaissances qu’on acquiert sur le feu ! Production, marketing, communication, comptabilité, législation, relations presse, vente… Évidemment on ne peut pas tout savoir... Globalement donc, chaque jour amène son nouveau lot d’inconnu, de problèmes à régler, de solutions à trouver. Il faut à tout prix savoir s’entourer et admettre qu’on ne peut pas tout faire tout seul. Savoir bien s’entourer, c’est une des clés du succès.
 

Vous avez lancé récemment un crowdfunding. Pour quelles raisons avez vous fait appel à ce moyen de financement ? Quelles sont les clés du succès que vous pouvez partagez avec nous pour celles qui voudraient un jour se lancer ? 

Le crowdfunding aujourd’hui c’est un tremplin formidable. Si vous réussissez une campagne de ce type, c’est un signal extrêmement positif pour le marché, pour vos consommateurs, pour vos futurs investisseurs… On s’est lancées parce qu’on avait besoin de financement pour sortir notre collection de maillots de bain et bodys, et on a réussit à dépasser notre objectif. On a pré-vendu nos modèles, et par la même occasion on a testé le marché.
La clé du succès, c’est de passer beaucoup de temps sur la campagne je crois ! C’est un peu comme un marathon, une bonne préparation en amont, et de l’endurance pendant. Avant la mise en ligne, il y a beaucoup de choses à préparer pour que tout soit limpide pendant. Vos objectifs, vos visuels, votre présentation, vos explications, votre vidéo, les contreparties que vous allez offrir... Tout doit être bien travaillé, sinon vous perdrez votre audience et vous ne séduirez personne. Il faut aussi savoir que vos premiers cercles (famille et amis) ont un rôle primordial à jouer, en investissant dans votre projet et en partageant autour d’eux, vous devez les solliciter avant même d’avoir lancé la campagne. La notre a duré 30 jours, et nous avons séquencé les messages, multiplié les canaux, on n’a pas économisé le téléphone, il ne faut pas hésiter à parler du projet, du matin au soir. Ça permet aussi de faire connaitre sa marque, au delà de la campagne. On fédère autour de l’urgence du financement (au delà des 30 jours si nous n’atteignions pas l’objectif, on perdait tout), mais c’est Superbe au final qui gagne en notoriété. 
.
.

Inspirez par toutes ces jolies histoires de culottes ? 

A très vite, 

🎀LA SCRUNCHIE TEAM 🎀


1 commentaire

  • un vrais bonheur

    daries marcel

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés